Blog - Pierre-Larry PETRONE Ecrivain-voyageur aventurier
Aventure Middle Sea Race


Les premières lueurs de l’aube tremblaient au bord du ciel, nous pouvions apercevoir l’état de la mer. Forts et courageux par force 8, nous tenions le bon cap pour la victoire en temps réel dans notre classe. 

Les regards étaient vigilants, concentrés. Nous étions fidèles et fugitifs sur cette longue route . Seuls aussi avec l’horizon et la mer. Proust disait « La mer a le charme des choses qui ne se taisent pas la nuit, qui sont pour notre vie inquiète une permission de dormir, une promesse que tout ne vas pas s’anéantir, comme la veilleuse des petits enfants qui se sentent moins seuls quand elle brûle ». 
Dans ces nuits pendant la Middle Sea Race sur ce TP52 Arobas 2 lancé à vive allure, nous étions tous partenaires, et l’éclat luminescent de nos frontales nous réconfortés dans cette mer hachée et déchainée.

...J’écoute, je regarde toutes ces choses que l’on vit ensemble avec mes compagnons de bordés, et qui, sans qu’on sache pourquoi, vous coulent dans l’âme une émotion si poignante.

Ce soir, je lève mon verre à l’équipage, à toutes ces heures où l’on a écopé ce voilier qui prenait l’eau, Nous écopions de toutes nos forces, quart après quart dans la nuit, et cela sembla durer des jours. A toutes ces heures où l’on a winché, réglé, barré, matossé….ce magnifique voilier.  





 Convoyage pour Malte




Road on Stevenson

Sur le Chemin de Stevenson
Magnifique 


« Il est parti, comme un oiseau qu’on pousse en avant… emportant sa prière sous son aile. » Pascale Roze

Le jour s’immobilise. Instant solitaire. Une qualité de silence inégalée.
J’écris.
J’écris des histoires qui me serrent le cœur. J’avoue peut être, avec le sentiment d’aller plus loin que d’habitude.
Mes lettres ne sont pas à proprement parler des souvenirs de mon passage dans le monde. Elles sont aussi issues de ma boite à rêves.
Les premiers mots furent ébauchés là bas…sans doute inspirés par… je ne sais quoi.
C’est ici, ou ailleurs que je traverse le monde. 
Dans la vallée, là bas, j’ai laissé des souvenirs sans doute, et des regrets peut être, des regards que le temps n’a pas voulu emporter.
Ils me reviennent souvent comme une vague de bonheur.
Ce soir, cela fera encore chaud au cœur de savoir qu’il y aura un nouvel automne en moi. Il y aura des mots pour l’espérance, des mots et des éclats de rire. Ce soir, il y aura un feu, la nature, les étoiles et cette flamme intérieur en moi. 

Puisque la vie n’est qu’un voyage qui nous fait et nous défait, dans l’immensité du monde. 








Société des Explorateurs Français
    
Olivier Archambeau m'a appelé recemment. C'était pour m'annoncer mon intégration à la Société des Explorateurs Français. J'attendais cela depuis longtemps , comme un oiseau qui parcours le monde, emportant avec lui ses priéres pour le monde. C'est une reconnaissance qui me touche grandement. En hommage, aux ames du monde. A ces fractions d’éternité glanées sur les sentiers de la jeunesse. Il y a dans cette jeunesse l’utopie de celui qui, pour la première fois confronte ses rêves de gosse à la réalité.
http://www.societe-explorateurs.org




La Société des explorateurs français (SEF) a été créée en 1937 par des explorateurs de renom. La SEF regroupe des personnalités aux parcours « extra-ordinaires » au sens propre du terme. Elle est ouverte à ceux qui partagent l'idée que l'existence même est une aventure. Ses membres dédient leur vie à l'exploration, à la découverte sous toutes ses formes et à la transmission des savoirs. La Société des explorateurs français est aujourd'hui reconnue d'utilité publique.
Au sein de cette institution se côtoient scientifiques, écrivains-voyageurs, journalistes, aventuriers, photographes, réalisateurs ou diplomates. Ce sont souvent des hommes et des femmes au caractère « bien trempé », trait courant chez ceux qui aiment cultiver la créativité, l'imagination et la capacité au rêve, et ce, quels que soient leur âge, leur parcours ou leurs origines. Tous montrent ainsi que l'esprit d'aventure reste bien vivant en ce début de troisième millénaire, dans une société qui refuse de plus en plus souvent la notion de risque.

La Société des explorateurs français contribue à la connaissance des régions mal connues de la Terre. Elle accueille en son sein des hommes et des femmes qui proposent souvent des recherches et des approches originales dans des zones d'accès très difficile, qui approchent des tribus oubliées ou conquièrent des cimes inviolées, qui tentent des routes maritimes extrêmes ou naviguent sur des rivières peu fréquentées, visitent les jungles les plus impénétrables, qui découvrent le monde souterrain et les faces cachées de notre planète, ou encore qui participent à l'exploration du système solaire ou de l'infiniment petit.
Tous ces hommes et ces femmes qui représentent tant de disciplines, nourrissent un goût prononcé pour l'échange entre l'exploration et la recherche, pour l'aventure, pour l'écriture et la mise en image du monde.






Horses'Shores - Les rivage des chevaux - exposition collective
Beau moment à la galerie la Vina lors de l'exposition Horses'Shores. 
Exposition Horse'Shores, les Rivages des Chevaux, du 3 au 22 avril, un essai de dire un peu de la beauté inépuisable de cet animal, par l'inspiration et la lumière, dont il est un des plus grands archétype.





Festival les défis de l'aventure



C'était un plaisir de pouvoir etre invité à cette 3ème édition du festival « Les défis de l’Aventure ». 
Aprés une saison d'avil à octobre sur l'eau en course de voile ou en convoyage, je reviens dans ma région avec le sourire et la flamme. 
Le programme était riche et varié avec de grands films d’aventures vécues.

J'ai pu signer quelques livres "Journal d'un jeune alpiniste" aux éditions Alzieu ; "Les Anges de l'enfance " aux éditions Claude Muller et faire la présentation du film de Yvan Bourgnon, "En équilibre sur l'océan".
J'étais ému lors de cette présentation. Lorsque je suis sur l'océan ou en montagne, je touche à l'origine de quelque chose, je vais au plus profond de moi meme. 

J'aimerais vous partager un texte que j'ai lu pendant la présentation: 
"Ces nuits là sur la mer, l'univers en son entier se referme sur l'homme à la barre" disait Kersauson
L'obscurité est comme une cape sur mes épaules, moelleuse et tendre pour cette nuit. 
Engoncé dans le ciré étanche, protégé du froid par une grosse veste, le corps s'épanouit, les yeux s'ouvrent et la magie commence, ponctuée des éclats luminescents de l'éclairage du compas. L'obscurité devient fabuleuse pour moi qui avait parfois peur de la nuit.
Mon oreille entend l'écoulement musical et complexe de l'eau le long de la caréne. Parfois, on entend le frissonnement des voiles sir le cap se perturbe. 
Et puis soudain, il y a la culminance de la lune. Elle jaillit. 
Un nouvel horizon se crée. La lune magique avec nous. 
Elle est un partenaire, une complice qui rompt la solitude, avec qui il m'arrive parfois de parler.
Elle devient comme un miroir dans le ciel, une sorte d'oeil. Un témoin du monde. 








Mini Figaro Golfe
Mini Figaro Golfe, une première


Une belle course qui vient de se terminer.
Au final, un beau parcours entre la Grande Motte et Sete avec plusieurs épisodes météo et de la frustration à gérer : pluie, tempete, beau temps, vend du sud, de l'ouest, pétole... course retardée, différée à cause de la trés mauvaise météo. On a terminé en voile d'avant et gennaker à 6,5 noeuds. C'était beau. Un grand merci à Claude Gignoux, partenaire du projet Mini Naturevolution.
Prochain entrainement cette semaine.




Lettre d'un jeune alpinste

Lettre d'un jeune alpiniste

Pierre-Larry PETRONE

“Il y a toujours dans la nuit une fenêtre éclairée. Il y a toujours un rêve qui sommeille. La beauté des arbres, la fraîcheur de l’air, la danse des branches me parlent. Le sommet de la montagne, le rythme de la rivière la chaleur d’une étreinte avec un arbre me parlent. J’aimerais ne jamais fermer mon cœur aux choses que je ressens du plus profond de mon être.”

EXTRAIT : « Je bivouaque dans le parc national de Denali, en Alaska. Le vent souffle. Ce vent qui emporte les bruits et les odeurs, la sueur d’une face nord. D’ici, je regarde les étoiles me bercer, palpiter doucement dans mon cœur. Je me sens vulnérable. Et cette phrase de Jon Krakauer qui me vient à l’esprit : “J’ai appris que l’essentiel dans la vie, c’est non pas d’être fort, mais de se sentir fort. Et le but ce n’est pas d’aller le plus loin mais c’est le chemin pour y arriver.”
C’est ici, en montagne, au cœur de la nature sauvage d’Alaska, que je continue mon pèlerinage intérieur. C’est l’aventure finale ici. Au bout du monde avec soi-même, la nature, les animaux, les glaciers, les sommets enneigés. Ce qui m’importe c’est d’essayer de faire resurgir le divin en moi. Le divin qu’il y a en chacun de nous comme une flamme. »

A retrouver dans Ultreia. 4 pages inédit accompagnés de photos.
http://revue-ultreia.com/rubriques/penser-a-l-air-libre/lettre-dun-jeune-alpiniste/
http://revue-ultreia.com/











Une vie sur l'eau




J'entre dans la mer et la nuit sombre
J'entre avec le reve et l'espoir
D'entendre la voix du large qui parvient à dissiper tristesse, douleurs et ignorance

La mer rend les hommes audacieux et grandis
Avec une certitude
Celle que le changement est possible

Le chant du large s'éléve avec tendresse
L'homme se rapproche de lui-meme



Photo Emile Biagel




Sensation magnifique que de barrer avec du vent.
Le visage buriné par le soleil, le sel et le reflet.
C'est ici que l'on goute à la cohesion de l'intime, tous au meme cap avec les yeux au large.
On prend petit à petit nos repéres de prés, de virement.
J'aime cette sensation. L epoint d'équilibre entre le coucher du soleil et le début de la nuit. Aujourd'hui à ce moment là, c'était beau, silencieux, l'eau courait le long de la caréne.




Bouts du monde
Il y a quelques années un ami m'a offert la revue/livre Bouts du monde.  Il m'a laissé ce message à l'interieur:
" "Bout du monde", j'ai tout de suite pensé à toi mon cher Larry. A tous les voyages, tes livres, tes idées, nos vies, nos étoiles, celles qu'il ya dans nos yeux quand on rêve. "
A la Vie Larry,
Simon.

J'aimerais le remercier du fond du coeur cet ami du coeur, de l'âme.
Aujourd'hui, j'aimerais vous faire partager cet revue/livre d'une belle qualité.
Je parle des Montagnes Celestes d'Asie Centrale: 
Traverser l'Asie Centrale est un voyage initiatique. Les montagnes du Tian Shan sont restées gravées dans mon esprit.






Bouts du monde, la revue du carnet de voyage

Bouts du monde est une revue trimestrielle née en kiosque en 2008, et qui a refait sa vie en librairie depuis octobre 2010. Elle publie les récits, les photos et les croquis des voyageurs.
148 pages, zéro pub, des milliers de kilomètres parcourus en compagnie de centaines de voyageurs

Dans chaque numéro, une quinzaine de voyageurs nous proposent un regard neuf sur le monde à travers leurs expériences intimes du voyage. Aventures invraisemblables, grosses frayeurs, petits emmerdements ou grands bonheurs, Bouts du monde publie les notes des voyageurs qui dorment dans les petits carnets moleskines ou sur les blogs.

Dans chaque carnet de voyage, les voyageurs nous confient leurs coups de gueule ou leurs espoirs, leur désenchantement ou leur ras le bol, leurs incompréhensions ou leurs étonnements sur les nouveaux mondes qu'ils découvrent. Un ton poétique, drôle, émouvant, parfois grave ou irrévérencieux, qui prend le pouls de la planète.



Pointe Courte
J'ai commencé ce matin un travail sur la Pointe Courte, petit port de pécheurs situé à Sète.
J'aimerais aborder la photographie sous un nouvel angle.
J'ai réouvert hier, un livre de Roland Barthes.
La Chambre Claire : Note sur la photographie est un livre de Roland Barthes, publié en 1980, dans lequel celui-ci s'interroge sur la nature et l'essence de la photographie. La Chambre claire, par opposition à la chambre noire où l’on développe la photo, est un éclaircissement, une philosophie, selon Roland Barthes. Celui-ci reste abasourdi par une photo de 1852 représentant le dernier frère de Napoléon. Il se dit alors : « Ces yeux ont vu l’Empereur ! ». Puis la photographie culturelle l’éloigne peu à peu de cet étonnement. Il veut cependant savoir ce que la photographie est « en soi », si elle dispose d’un « génie » propre. En tout cas elle reproduit à l’infini, mécaniquement, ce qui n’a lieu qu’une fois. Elle ne peut être transformée philosophiquement. Percevoir ce qu’elle signifie n’est pas impossible si l’on fait appel à la réflexion.















Rencontres littéraires au Grand Bivouac
J'ai été invité pour présenter mes livres au Festival du Grand Bivouac pour cette édition 2015 ( plus grand festival de voyage en France).
J'ai fait de trés belles rencontres: Matthieu Ricard, moine bouddhiste ; Roland Michaud, célébre photographe et écrivain ; Frederic Lemalet, photographe ; Pierre de Valombreuse, photographe ; Frank Michel, anthropologue...
Je suis ému de ces rencontres du coeur.




Grand Bivouac 2015 : une édition en or...

Les organisateurs du Grand Bivouac viennent de lever le voile sur la 14ème édition du festival de voyage qui se déroulera à Albertville du 15 au 18 octobre 2015. Un programme fort alléchant, placé sur le thème des « beaux matins du monde », justifié ainsi par les savoyards : « Désormais, plus encore qu’avant, voyager ou s’imprégner du voyage, de la rencontre avec l’autre, vouloir comprendre ce qui se passe autour de nous est un acte de résistance. Célébrer les Beaux matins du monde, c’est d’abord réa­rmer qu’ils existent et ensuite les faire partager au plus grand nombre. Pour rester debout… ».

Au chapitre des grands invités, on se réjouit de rencontrer Eric Julien, fondateur de l’association Tchendukua, le navigateur Olivier Jehl et des représentants des Indiens Kogis de Colombie, Caroline Riegel, accompagnée au Grand Bivouac de ses amies nonnes au Zanskar, l’écrivain Jean-Yves Loude, la chanteuse du Somaliland Sahra Halgan, mais encore Matthieu Ricard, moine bouddhiste et interprète français du Dalaï Lama ainsi que Jean-Christophe Victor, créateur et présentateur du « Dessous des cartes » sur Arte. Vivement cet automne...




Le salon



Mes livres en présentation


Dédicaces


Instant du coeur avec Matthieu Ricard.

Matthieu Ricard
plaidoyer pour l’altruisme
Trop souvent présenté comme une naïveté, un aveuglement ou une utopie, l’altruisme peut devenir l’un des leviers majeurs de notre époque pour parvenir à concilier économie, environnement et recherche du bonheur individuel et collectif. Et le fait d’être soucieux du" bien d’autrui " comme du « bien commun » et d’agir en conséquence, représenter une réelle opportunité de déverrouiller enfin les problèmes auxquels nous sommes confrontés ? A l’heure de partager avec son public « les beaux matins du monde », thème de l’édition 2015, le Grand Bivouac d’Albertville a l’immense plaisir de donner la parole à Matthieu Ricard, moine bouddhiste, interprète français du Dalaï Lama,docteur en génétique cellulaire, photographe et auteur de nombreux ouvrages dont Plaidoyer pour
l'altruisme(Nil, 2013) et Plaidoyer pour les animaux(Allary Edition, 2014).




stand à l'interieur


Rencontre émouvante avec Roland Michaud.
Un jour nos sourires en diront plus long que les mots les mieux choisis.


Merci à toi Roland, un merci du coeur.

NB:
Roland et Sabrina Michaud:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_et_Sabrina_Michaud

Frederic Lemalet:
www.lemaletfrederic.com

Pierre de Valombreuse:
http://www.pierredevallombreuse.com/

La Revue Bouts du monde:
www.revue-boutsdumonde.com

Le magazine/livre Ultreia:
www.revue-ultreia.com




Exposition à la Galerie la Vina


“ICI, AU LOIN” DE PIERRE-LARRY PETRONE
Découvrez les zones de conflits du XXIe siècle sous un nouvel angle, avec l’exposition “Ici, au loin” de Pierre-Larry Petrone qui se déroule du 6 au 24 octobre 2015 à la Galerie La Vina, à Grenoble. Ce jeune photographe et écrivain révèle à l’occasion de cette manifestation des photos, tant en noir et blanc qu’en couleur, prises lors de ses expéditions et missions humanitaires (Bosnie, Afghanistan, Asie, Israël-Palestine, Amérique latine). Des instantanés de guerre, de points chauds mais aussi des moments de grâce.

“Ici, au loin”, l’ouvrage
Pierre-Larry Petrone profite de cette exposition pour lancer son livre “Ici, au loin” aux Éditions Alzieu.

« Ici au loin renvoie au paradoxe qui veut qu’une photographie, un livre représentent toujours un ici et maintenant, la rencontre, aux cimaises d’une présentation ou dans les pages d’un livre, entre un artiste et un spectateur […]. A travers ces mots, j’essaye de m’extraire du temps et choisis d’affronter ces grands mystères de l’existence qui m’attirent inlassablement : l’âme, la nature humaine, la spiritualité et l’amour. Le miracle est bien de voir la splendeur des paysages, la multitude diverse des animaux, le combat des hommes, la fragilité de la Terre ».

L’exposition « Ici, au loin » de Pierre-Larry Petrone se déroule du 6 au 24 octobre à la Galerie La Vina, située 12 place Notre-Dame, à Grenoble.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter François-Marie Périer par mail ou par téléphone au 06 46 68 48 79.


Le jour du vernissage:
Vernissage le 14 octobre à 18h: témoignage d'un photographe de conflits dans l'Humanitaire suivi d'une rencontre autour des enjeux actuels de l'aide humanitaire avec Joseph Dato, ancien Médecin du Monde et fondateur-président d'Humacoop.





Présentation des photos






Top